ACS FINANCES Meylan & Tain l'Hermitage

ACS FINANCES vous propose un conseil personnalisé délivré par des conseillers en gestion du patrimoine, spécialisés et passionnés par leur métier, expérimentés, stables et disponibles pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets.

Conseils et suivi

Créé en 2005, ACS FINANCES met tout en œuvre pour vous apporter un conseil professionnel sur mesure. 

 

En savoir plus ...

Assurance vie

ACS FINANCES  vous propose un accès aux meilleurs contrats disponibles auprès d'un large choix de compagnies d'assurances.

En savoir plus ...

Valeurs Mobilieres

ACS FINANCES vous permet de bénéficier de l'accès à l'ensemble des valeurs mobilières sans frais supplémentaire.

En savoir plus ...

Defiscalisation

ACS FINANCES réalise l'analyse de votre situation fiscale et recherche une solution sur mesure. 

En savoir plus ...

Immobilier

Vous souhaitez investir dans l'immobilier, acquérir un bien neuf ou ancien ? ACS FINANCES vous accompagne dans votre recherche, et vous garantit un conseil professionnel et indépendant.

En savoir plus ...

Financement

ACS FINANCES recherche le financement de votre investissement et vous accompagne à chaque étape de votre projet. 

En savoir plus ...

ACTIONS EUROPEENNES Dans la foulée de la semaine dernière, le marché européen reste dominé par l’écartement des spreads des dettes souveraines, avec la résurgence du risque politique en Grèce, Italie et France. Telecom Italia publie des résultats supérieurs aux attentes en Italie et au Brésil mais inquiète par son plan ambitieux de déploiement de fibre pour préempter l’arrivée conjointe de Enel et de Iliad sur le marché italien. BNP Paribas déçoit par les premiers éléments de son plan à horizon 2020, en tablant sur un RoE de 10% d’ici 2020. Du côté de Société Générale, la banque de détail France et l’international ressortent au-dessus des attentes. Sanofi rassure par une meilleure résistance qu’anticipée de la franchise diabète sur la fin de l’année 2016 et par une guidance pour 2017 plus forte qu’attendu. Vinci surprend positivement par sa génération de free cash-flow et rassure sur le retournement de sa division construction. Les pertes de budgets continuent de pénaliser la croissance organique de Publicis qui décline pour la première fois depuis 2009. La difficulté dans l’intégration des métiers du digital rejette le doute sur la fragilité du modèle des agences de publicité… La solidité des résultats et de la génération de cashflow de Total lui permet de confirmer la couverture du dividende (et de le faire progresser) par le cash-flow sur les niveaux actuels de baril, tout en réaffirmant la visibilité sur sa croissance de production future. Le secteur automobile est à nouveau rattrapé par le sujet des émissions avec le renvoi du dossier PSA à la justice. Néanmoins, la publication de Renault rassure à la fois par une solide performance opérationnelle et par une projection à moyen terme plus ambitieuse, notamment à ce stade du cycle. A noter enfin la très bonne performance de Tarkett, avec la confirmation du retournement de l’exposition émergente, confirmant le potentiel d’amélioration de marge grâce à la reprise du marché russe.

ACTIONS AMERICAINES Les marchés américains ont progressé au cours de la semaine, dans un contexte relativement calme. Sur le plan politique, il semble que le remplacement de l’Affordable Care Act prendra plus de temps qu’initialement prévu selon les déclarations du président Trump. L’ordonnance concernant l’interdiction d’entrée sur le territoire américain de ressortissants de certains Etats reste quant à elle bloquée. Sur le plan économique, il n’y a pas eu d’indicateur économique majeur publié sur la période. L’attention s’est portée principalement sur les publications des sociétés pour le quatrième trimestre 2016. On notera les solides résultats de General Motors ou encore Gilead, Amazon a publié de solides résultats avec une croissance de son chiffre d’affaires supérieure à 20%, tirée par son activité d’infrastructure cloud computing. Au cours des cinq derniers jours, les valeurs financières et la consommation de base signent les plus fortes hausses. Les matériaux et l’énergie sont les seuls secteurs à reculer au cours de la période.

ACTIONS JAPONAISES L’indice TOPIX a gagné 0,2% après avoir évolué dans une fourchette étroite. Les investisseurs ont adopté une attitude attentiste avant la réunion prévue entre le Président américain Donald Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe le 10 février. Le yen a une nouvelle fois rebondi face au dollar et à l’euro en milieu de semaine. Les titres des sociétés exportatrices nippones ont plongé sur des inquiétudes liées aux bénéfices. Cependant, alors que le yen baissait vers la barre des 112 points, l’indice s’est ressaisi. Les commandes de machines de base plus élevées que prévu en décembre ont également soutenu le marché. Cette semaine, le secteur le plus performant a été celui de la pêche, de l’agriculture et de la sylviculture (+4,5 %), tandis que le secteur pétrole & produits à base de charbon a chuté de 3%.

MARCHES EMERGENTS Cette semaine a été marquée par le rebond du dollar et des marchés actions émergents. La Chine, le Chili et le Pérou ont enregistré de solides performances. Plusieurs devises émergentes ont réussi à faire mieux que le rebond du dollar, la roupie indienne a gagné 0,7% d’une semaine sur l’autre et les pesos mexicain et argentin ont progressé de 0,4%. Pour le peso mexicain, cette évolution, soutenue par la politique monétaire de la banque centrale, qui a relevé son taux d’intérêt de 50 points de base hier, devrait ramener la confiance à court terme. Les banques centrales indienne et thaïlandaise ont laissé leurs taux d’intérêt inchangés, ce qui est une bonne nouvelle dans un contexte d’un possible relèvement des taux aux Etats-Unis. Cela aura pour effet d’empêcher un retour trop rapide de l’inflation et de limiter le risque de sorties massives de capitaux. Les statistiques macroéconomiques officielles hors de Chine se sont révélées quelque peu inquiétantes à première vue, les réserves de change tombant sous les 3000 milliards de dollars en janvier, et en raison de la politique de resserrement des liquidités de la banque centrale chinoise (PBOC). Mais, en y regardant de plus près, les statistiques montrent une forte dynamique. Les ventes automobiles en Chine en janvier sont en recul de 9,8% en glissement annuel à 2,12 millions de véhicules, mais les marques domestiques chinoises gagnent des parts de marché dans le segment intermédiaire (voitures particulières d’une valeur comprise entre 100 000 et 200 000 yuans, soit 13 600 euros à 27 300 euros). Des sociétés comme Geely, Great Wall Motors et Guangzhou Automobile Group enregistrent toutes une croissance de leurs volumes en glissement annuel. Il y a un lien historique en Chine entre l’état du marché immobilier et la demande automobile. A l’heure actuelle, le marché immobilier, malgré de nombreuses perspectives négatives et incertitudes, continue d’afficher une demande saine. Il y a encore des zones où les prix sont excessifs, mais la demande est réelle. Le flux migratoire de la campagne vers la ville est ininterrompu et les promoteurs immobiliers ont une approche plus rationnelle du marché. Les autres bonnes nouvelles en Chine sont les suivantes : 1) la hausse de salaires dans les PME s’accélère pour la première fois depuis 2014, +4% en moyenne, 2) dans le secteur bancaire, on constate une stabilisation ou une légère baisse du nombre total des crédits non performants. Le niveau de crédit est toujours très élevé et inquiétant, mais une certaine stabilité semble possible. 3) Les ventes de pelleteuses ont augmenté de +54% en glissement annuel en janvier et les ventes de camions lourds progressent de +122% en glissement annuel, en raison d’importantes dépenses d’infrastructures.

MATIERES PREMIERES Au retour du Nouvel An chinois, les autorités du pays ont opéré un léger resserrement des liquidités afin de stabiliser la croissance et soutenir le Renminbi. La mesure a entraîné une petite correction sur les prix des matières premières en début de semaine, sur la crainte d’un ralentissement de la demande. Les données de commerce extérieur chinois du mois de janvier (importations de minerai de fer de 92 millions de tonnes, +12% sur un an, et de charbon de 25 millions de tonnes, +64% sur un an) ont montré que l’activité économique reste soutenue, entraînant un rebond des prix. Les importations de cuivre (390.000 tonnes, -14% sur un an) sont en retrait sur une base de comparaison élevée. L’activité de forage aux Etats-Unis est toujours sur une pente ascendante (+17 rigs de pétrole sur la semaine, pour un total de 583, à comparer au point bas de 316 fin mai 2016, et un point haut de 1609 en octobre 2014), et a tendance à inquiéter le marché. Le rapport mensuel de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) fait cependant ressortir une demande de pétrole toujours dynamique. Elle a cru de 1,6 million de barils par jour en 2016 et est attendue en hausse de 1,4 million de barils par jour en 2017, une révision de +0,1 million de barils par jour par rapport au mois précédent. En raison d’un niveau de respect important des quotas de production (mesuré à 90%), l’AIE s’attend à un rééquilibrage du marché dès le premier trimestre 2017. Les tirs de missiles opérés par l’Iran n’ont pas eu d’impact sur les prix du pétrole, mais ont contribué à augmenter le risque géopolitique, au même titre que les sujets électoraux en Europe et la politique migratoire des Etats-Unis.

Concernant l’or, cela se traduit par une hausse des encours sur les ETF (+3% depuis le début de l’année à 66,9 Moz) et du sous-jacent. L’once d’or a ainsi touché les 1240$/oz pour la première fois depuis l’élection de Trump, avant de reculer en fin de semaine suite aux annonces de ce dernier sur un plan de baisse d’impôt massif à venir.

Revenus de capitaux mobiliers

L’ensemble de ces revenus sont désormais soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, les contribuables percevant moins de 2 000 € d’intérêts dans l’année seront imposés au taux forfaitaire de l’acompte qui conservera ainsi, de fait, un caractère libératoire.

 

 

Dividendes

Intérêts

Prélèvement à la source à titre d’acompte d’IR

21 %

24%

Abattement

40 %

-

Déduction des droits de garde et frais divers CSG déductible (5.1%)

Oui

oui

Dispense de prélèvement selon le revenu fiscal de référence

50 000 € célibataire

75 000 €  couple

25 000 € célibataire

50 000 € couple

 

 

Plus-values de valeurs mobilières

 

  A compter du 1er janvier 2013 mise en place du Régime de droit commun

Les plus-values de cession de valeurs mobilières sont soumises au barème progressif de l’impôt sur le revenu. L’abattement pour durée de détention est :

 

Durée de détention

% abattement

< 2 ans

0 %

 

>  2 ans et < 8 ans

 

 

50 %

 

> 8 ans

 

65 %


Ce nouveau régime de droit commun des abattements est applicable rétroactivement aux cessions opérées à compter du 1er janvier 2013.

La plus-value imposable s'obtient en appliquant à la plus-value brute des abattements par année de détention du bien cédé.

Abattements pour durée de détention

Durée de détention

Abattement annuel

Abattement cumulé

Détermination du montant imposable à l’impôt sur le revenu :

De 6 à 21 ans

6%

96%

Au terme de 22 ans

4%

100%

Détermination du montant imposable aux prélèvements sociaux :

De 6 à 21 ans

1.65%

26.40%

De 21 à 22 ans

1.60%

28%

De 23 à 30 ans

9%

100%

 

 

 Taxe spécifique pour les plus-values supérieures à 50 000 euros

 

Montant de la plus-value imposable (PV)

Taux d'imposition

De 50.001 à 60.000 euros

2 % PV - (60.000 - PV) x 1/20

De 60.001 à 100.000 euros

2,00%

De 100.001 à 110.000 euros

3 % PV - (110.000 - PV) x 1/10

De 110.001 à 150.000 euros

3,00%

De 150.001 à 160.000 euros

4 % PV - (160.000 - PV) x 15/100

De 160.001 à 200.000 euros

4,00%

De 200.001 à 210.000 euros

5 % PV - (210.000 - PV) x 20/100

De 210.001 à 250.000 euros

5,00%

De 250.001 à 260.000 euros

6 % PV - (260.000 - PV) x 25/100

Supérieur à 260.000 euros

6,00%

L'équipe Acs Finances

 

57, Boulevard des Alpes 38240 MEYLAN

04 76 44 06 26

 

114, Avenue Jean Jaurès 26600 TAIN L’HERMITAGE

04 75 07 11 68

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition, dans le respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur, aux informations vous concernant.