ACS FINANCES Meylan & Tain l'Hermitage

ACS FINANCES vous propose un conseil personnalisé délivré par des conseillers en gestion du patrimoine, spécialisés et passionnés par leur métier, expérimentés, stables et disponibles pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets.

Conseils et suivi

Créé en 2005, ACS FINANCES met tout en œuvre pour vous apporter un conseil professionnel sur mesure. 

 

En savoir plus ...

Assurance vie

ACS FINANCES  vous propose un accès aux meilleurs contrats disponibles auprès d'un large choix de compagnies d'assurances.

En savoir plus ...

Valeurs Mobilieres

ACS FINANCES vous permet de bénéficier de l'accès à l'ensemble des valeurs mobilières sans frais supplémentaire.

En savoir plus ...

Defiscalisation

ACS FINANCES réalise l'analyse de votre situation fiscale et recherche une solution sur mesure. 

En savoir plus ...

Immobilier

Vous souhaitez investir dans l'immobilier, acquérir un bien neuf ou ancien ? ACS FINANCES vous accompagne dans votre recherche, et vous garantit un conseil professionnel et indépendant.

En savoir plus ...

Financement

ACS FINANCES recherche le financement de votre investissement et vous accompagne à chaque étape de votre projet. 

En savoir plus ...

ACTIONS EUROPEENNES Les marchés européens finissent en légère hausse sur la semaine, profitant notamment de la remontée du dollar face à l’euro. Par ailleurs, le marché revient ces derniers jours, à la lecture d’un mouvement finalement convergent, vers moins de soutien monétaire de la part de la Fed, de la BCE et de la BoE. Le secteur Oil & Gaz a profité de l’augmentation des cours du pétrole. Le secteur Automobile a bénéficié de l’annonce d’une hausse de 5,6% sur un an en août des immatriculations de voitures neuves dans l’Union européenne, après une augmentation de 4,5% en juillet tandis que le secteur financier profitait des anticipations d’un durcissement de la politique monétaire de la BCE. Sur le plan du M&A, le CEO de Ryanair a déclaré qu’il finalisait une offre sur la compagnie aérienne en difficulté Alitalia. Quant à Valeo, le groupe a annoncé renouveler sa demande d'autorisation pour l'acquisition du groupe allemand FTE auprès de la Commission européenne, et Nestlé a fait part de l'acquisition d'une participation de 68% dans la chaîne de cafés Blue Bottle Coffee. Enfin, l'Etat des Pays-Bas a annoncé réduire sa participation dans ABN Amro en plaçant, auprès d'investisseurs institutionnels, 65 millions de titres, faisant revenir sa participation de 63% à 56%.

ACTIONS AMERICAINES Belle semaine pour les marchés avec une progression de 1,2% pour le S&P et de nouveaux records historiques atteints par le Dow Jones et le Nasdaq. Les estimations des dommages causés par Irma se sont révélées nettement inférieures aux attentes (50 milliards de dollars contre plus de 200 annoncés) et ont fait souffler un vent d’optimisme. Les chiffres de l’inflation (CPI) ont rassuré les investisseurs. Celle-ci a atteint 1,9% au mois d’août sur un an, et 1,7% en excluant le prix de l’énergie et de l’alimentaire. Le 10- ans s’est tendu, pour se rapprocher des 2,2% après avoir flirté avec les 2% la semaine dernière. Apple a dévoilé sa nouvelle génération d’iPhones. Comme attendu, l’iPhone X sera muni d’écran OLED, de capteurs 3D/sensoriels afin de permettre aux applications de « réalité augmentée » de se développer et pourra se recharger sans être connecté au secteur. Les financières ressortent comme étant les grandes gagnantes (+3,6%), tandis que les secteurs à longue duration perdent du terrain en relatif et en absolu. La consommation de base et l’immobilier affichent des performances négatives au cours de la semaine.

ACTIONS JAPONAISES L'indice TOPIX a progressé de 2,4% cette semaine. Le marché a connu trois séances de hausse consécutives à la faveur de la dépréciation du yen. Les valeurs financières et exportatrices ont brillé par leur dynamisme. Toutefois, le marché a fini la séance de jeudi en repli, plombé par les prises de bénéfices et le regain d'inquiétudes alimenté par le risque géopolitique, la Corée du Nord ayant menacé les États Unis après les sanctions décrétées par l'ONU. Le repli de la Bourse de Tokyo a néanmoins été limité grâce à la bonne tenue des actions américaines. Les secteurs Contrats à terme sur titres et sur matières premières (+4,6%) et Assurance (+4,3%) ont été les plus performants au cours de la semaine.

MARCHES EMERGENTS En Chine, la banque centrale a ramené à zéro le coefficient de réserves obligatoires sur les dérivés de change, réduisant ainsi le coût des couvertures de change. Cette mesure indique que la pression liée aux sorties de capitaux est jugée moins préoccupante par le gouvernement. L'activité a ralenti en août par rapport au mois de juillet. La production industrielle, la production d'électricité et la formation de capital fixe ont toutes enregistré une décélération de leur croissance, qui reste néanmoins à un niveau élevé en glissement annuel (+6% par la production industrielle, +10% pour les ventes au détail et +8 % pour la formation de capital fixe). Les statistiques en provenance du secteur immobilier ont été satisfaisantes : les mises en chantier ont augmenté de 5% et la croissance des surfaces vendues a réaccéléré. En outre, la croissance des prêts en août s'est avérée plus forte que prévu (+13,2%). Au Brésil, l'économie a donné de nouveaux signes de reprise : d'après les chiffres de la banque centrale, l'activité a enregistré une expansion de 1,4% en juillet après la contraction de 0,43% en juin. Les ventes au détail sont ressorties en hausse de 5,7% en juillet alors que le consensus tablait sur +3,1%. Lors d’une conférence sur l'Amérique latine organisée à Londres, les entreprises brésiliennes ont confirmé qu'elles constataient une nette amélioration de la conjoncture, favorisée par la décrue de l'inflation, la progression du crédit aux particuliers, la hausse de la confiance des ménages et les créations nettes d'emplois.

MATIERES PREMIERES Les prix du pétrole ont poursuivi la hausse entamée fin août, qui a permis au Brent de repasser au-dessus des 55 dollars le baril pour la première fois depuis le mois de mai, et au WTI américain au-dessus des 50 dollars le baril. A cinq dollars le baril, l’écart BrentWTI reste sur des niveaux élevés. Si le rebond depuis début juillet a été enclenché par l’affaiblissement du dollar, la hausse récente est davantage liée à l’amélioration des fondamentaux. Ainsi, cette semaine, lors de leurs publications mensuelles, l’OPEP, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) et le Département américain de l’Energie (EIA) ont révisé leurs estimations dans le même sens. A savoir une révision à la hausse de la croissance de la demande, tirée par la Chine mais également, et c’est suffisamment rare pour le souligner, par l’Europe et les Etats-Unis, tant pour 2017 que pour 2018. Ces nouvelles permettent une poursuite de la réduction des stocks. Le marché a également accueilli positivement la possibilité du report de l’introduction en Bourse de la Saudi Aramco à 2019, ce qui augmente la probabilité d’une poursuite des efforts de l’Arabie Saoudite pour réduire davantage les stocks de pétrole et favoriser une hausse des cours du pétrole. Si l’environnement s’améliore dans le secteur de l’énergie, il devient un peu moins favorable pour le secteur minier. Les données économiques chinoises pour le mois d’août ont été inférieures aux attentes du marché, à la fois pour la production industrielle, les Fixed Asset Investment ou la génération d’électricité. Les métaux qui étaient en forte hausse depuis deux mois ont fait l’objet de prises de profits (-6% pour le cuivre, -8% pour le nickel). La production et la demande d’acier reste cependant très bonnes, avec une hausse de 14% de la demande apparente d’acier en août sur un an.

Revenus de capitaux mobiliers

L’ensemble de ces revenus sont désormais soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, les contribuables percevant moins de 2 000 € d’intérêts dans l’année seront imposés au taux forfaitaire de l’acompte qui conservera ainsi, de fait, un caractère libératoire.

 

 

Dividendes

Intérêts

Prélèvement à la source à titre d’acompte d’IR

21 %

24%

Abattement

40 %

-

Déduction des droits de garde et frais divers CSG déductible (5.1%)

Oui

oui

Dispense de prélèvement selon le revenu fiscal de référence

50 000 € célibataire

75 000 €  couple

25 000 € célibataire

50 000 € couple

 

 

Plus-values de valeurs mobilières

 

  A compter du 1er janvier 2013 mise en place du Régime de droit commun

Les plus-values de cession de valeurs mobilières sont soumises au barème progressif de l’impôt sur le revenu. L’abattement pour durée de détention est :

 

Durée de détention

% abattement

< 2 ans

0 %

 

>  2 ans et < 8 ans

 

 

50 %

 

> 8 ans

 

65 %


Ce nouveau régime de droit commun des abattements est applicable rétroactivement aux cessions opérées à compter du 1er janvier 2013.

La plus-value imposable s'obtient en appliquant à la plus-value brute des abattements par année de détention du bien cédé.

Abattements pour durée de détention

Durée de détention

Abattement annuel

Abattement cumulé

Détermination du montant imposable à l’impôt sur le revenu :

De 6 à 21 ans

6%

96%

Au terme de 22 ans

4%

100%

Détermination du montant imposable aux prélèvements sociaux :

De 6 à 21 ans

1.65%

26.40%

De 21 à 22 ans

1.60%

28%

De 23 à 30 ans

9%

100%

 

 

 Taxe spécifique pour les plus-values supérieures à 50 000 euros

 

Montant de la plus-value imposable (PV)

Taux d'imposition

De 50.001 à 60.000 euros

2 % PV - (60.000 - PV) x 1/20

De 60.001 à 100.000 euros

2,00%

De 100.001 à 110.000 euros

3 % PV - (110.000 - PV) x 1/10

De 110.001 à 150.000 euros

3,00%

De 150.001 à 160.000 euros

4 % PV - (160.000 - PV) x 15/100

De 160.001 à 200.000 euros

4,00%

De 200.001 à 210.000 euros

5 % PV - (210.000 - PV) x 20/100

De 210.001 à 250.000 euros

5,00%

De 250.001 à 260.000 euros

6 % PV - (260.000 - PV) x 25/100

Supérieur à 260.000 euros

6,00%

L'équipe Acs Finances

 

57, Boulevard des Alpes 38240 MEYLAN

04 76 44 06 26

 

114, Avenue Jean Jaurès 26600 TAIN L’HERMITAGE

04 75 07 11 68

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition, dans le respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur, aux informations vous concernant.