ACS FINANCES Meylan & Tain l'Hermitage

ACS FINANCES vous propose un conseil personnalisé délivré par des conseillers en gestion du patrimoine, spécialisés et passionnés par leur métier, expérimentés, stables et disponibles pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets.

Conseils et suivi

Créé en 2005, ACS FINANCES met tout en œuvre pour vous apporter un conseil professionnel sur mesure. 

 

En savoir plus ...

Assurance vie

ACS FINANCES  vous propose un accès aux meilleurs contrats disponibles auprès d'un large choix de compagnies d'assurances.

En savoir plus ...

Valeurs Mobilieres

ACS FINANCES vous permet de bénéficier de l'accès à l'ensemble des valeurs mobilières sans frais supplémentaire.

En savoir plus ...

Defiscalisation

ACS FINANCES réalise l'analyse de votre situation fiscale et recherche une solution sur mesure. 

En savoir plus ...

Immobilier

Vous souhaitez investir dans l'immobilier, acquérir un bien neuf ou ancien ? ACS FINANCES vous accompagne dans votre recherche, et vous garantit un conseil professionnel et indépendant.

En savoir plus ...

Financement

ACS FINANCES recherche le financement de votre investissement et vous accompagne à chaque étape de votre projet. 

En savoir plus ...

ACTIONS EUROPEENNES Avalanche de résultats cette semaine, dans un marché pour qui les nouvelles macroéconomiques demeurent favorables (le moral des consommateurs allemands n’est pas au plus haut mais les PMI affichés sont meilleurs qu’attendu dans la zone euro). Les investisseurs restent surtout très à l’écoute des différentes perspectives de coopération entre acteurs et mouvements politiques européens. Les variations des taux européens pèsent sur le secteur bancaire, tandis que le secteur de l’alimentaire a été impacté par le retrait de l’offre de Kraft sur Unilever. Les télécoms, et en particulier Deutsche Telekom, ont profité de l’hypothèse d’un rapprochement entre Sprint et T-Mobile US. Les chiffres publiés par Orange et Bouygues témoignent du redressement du secteur, les deux groupes affichant une hausse de leurs ventes et de leurs résultats opérationnels. Airbus dépasse aussi les attentes grâce à des livraisons record. Les résultats d’Atos, Bayer et de Henkel sont globalement dans la même veine avec une amélioration de la qualité des résultats et le plus souvent au-delà des attentes. Les chiffres d’Accor, bien que supérieurs au consensus, déçoivent sur fond de manque d’informations supplémentaires sur le projet de scission de ses activités à venir. Ceux d’Intercontinental ne satisfont pas le marché, en dépit de chiffres solides et d’une distribution de dividendes surprise. Peugeot relève son objectif de marge opérationnelle dans le cadre de son plan stratégique Push to Pass. Le rapprochement avec Opel se précise après la visite de Carlos TAVARES en Grande Bretagne et en Allemagne. Les publications sont en ligne pour Axa, Saint-Gobain, Veolia, Bureau Veritas, ADP et Safran. Enfin, dans le luxe, les dépenses des touristes, en augmentation de 17% pour le mois de janvier, continuent de soutenir le secteur.

ACTIONS AMERICAINES Nouvelle semaine de progression pour le S&P qui avance de 0,6%, tandis que le Nasdaq lui est étale. L’administration TRUMP a donné un peu plus d’indications sur l’agenda législatif et l’ampleur des réformes, tandis que les minutes de la Fed n’ont rien révélé de sensiblement nouveau. Les ventes de maisons existantes continuent de progresser et retrouvent désormais le niveau de février 2007. Les prix immobiliers poursuivent leur ascension avec une hausse de 1,5% au quatrième trimestre (vs. troisième trimestre). Steven MNUCHIN, nouveau secrétaire américain aux finances, estime que la réforme du code des impôts devrait prendre forme d’ici le mois d’août. A terme, il prévoit une accélération de la croissance vers des niveaux oubliés depuis 10 ans. Les médias américains émettent l’idée que les gros programmes d’infrastructures ne verront pas le jour avant fin 2018. Le délai de mise en place de la réforme fiscale et des dépenses en infrastructure ont alimenté la première grosse séance de correction des cycliques. Les publications du quatrième trimestre ont surpris favorablement. La progression des bénéfices était de 5,4% sur un an.

ACTIONS JAPONAISES Après avoir stagné, le TOPIX s’est contracté de 0,3%, l’appréciation du yen suite à la publication des minutes de la Fed ayant incité les investisseurs à vendre les titres des sociétés exportatrices. Les grandes capitalisations ont été plus concernées par ces prises de bénéfices que les petites et moyennes, car elles sont plus exposées à l’économie extérieure et au risque de change sur le yen. Les petites capitalisations, dont la plupart sont axées sur la demande domestique, ont relativement bien résisté et continué d’attirer l’attention des investisseurs au cours de la semaine. Les secteurs des produits en caoutchouc et du transport maritime ont respectivement progressé de 5,7% et 3,3%, tandis que l’immobilier a perdu 2%.

MARCHES EMERGENTS en hausse, dollar relativement stable et regain d’inquiétude en Europe. Cette semaine, les pays émergents ont de nouveau publié des résultats et des données économiques relativement positifs, avec une forte performance en Inde et une nouvelle appréciation du peso mexicain et de la lire turque. Évolution positive de la politique monétaire au Brésil. La Banque centrale brésilienne a de nouveau abaissé son taux cible SELIC de 75 points de base, à 12,25%. Elle a également adopté un ton plus accommodant. Dans sa déclaration, le comité a souligné les perspectives inflationnistes modérées, l’offre importante qui plafonne les prix alimentaires, le fait que les prix bas sont bien répartis entre les secteurs et que les prévisions modérées devraient perdurer. La prévision d’inflation pour 2017 est actuellement de 4,2%, contre 4,4% auparavant. Cette déclaration est confortée par la lenteur de la reprise de l’activité économique domestique. En Chine, les bons résultats dans l’univers Internet ont conduit à des prises de bénéfices jeudi, le titre des sociétés concernées ayant déjà fortement augmenté depuis le début de l’année et ayant besoin d’un répit. Mais les perspectives restent extrêmement prometteuses pour la plupart : Ctrip (agence de voyages en ligne), Baozun (marketing en ligne et services aux grandes marques mondiales comme Adidas et Nike), Netease (jeux, notamment Minecraft et Clash of Clans), Weibo, le Twitter chinois, qui n’est pas utilisé par les politiciens chinois mais par 313 millions d’utilisateurs chaque mois et qui enregistre de solides cashflows et profits. Toutes ces sociétés prévoient une tendance favorable pour 2017 et une nouvelle consolidation du leadership.

MATIERES PREMIERES La semaine a été marquée par une légère hausse du baril à 56 dollars (Brent), expliquée par une modération de la hausse des stocks aux Etats-Unis, ainsi que des commentaires rassurants de l’OPEP suite à une réunion préparatoire en marge de la rencontre des ministres du pétrole les 22 et 23 mars au Koweït. Les stocks de brut américains ont progressé de seulement +0,56 million de barils par jour, avec une baisse des inventaires de produits pétroliers (essence et distillats). Les stocks de brut à Cushing, lieu de formation des prix du WTI, ont également baissé. Ces bonnes nouvelles pourraient être le point d’inflexion d’une baisse plus marquée des inventaires américains. Les investisseurs se sont très certainement trop focalisés sur ces chiffres d’inventaires qui ont été impactés par la hausse de production de l’OPEP sur la fin de l’année dernière (5-6 semaines sont nécessaires pour transporter via tanker le brut du Moyen-Orient vers les Etats-Unis). La mise en place des quotas au 1er janvier 2017 devrait commencer à se ressentir sur les importations américaines qui se sont infléchies cette semaine. Le secrétaire général de l’OPEP a rassuré sur l’engagement du cartel à respecter les quotas et précisé que l’objectif reste avant tout de faire baisser les inventaires mondiaux sur des niveaux moyens à 5 ans.

Après la publication des minutes de la Fed, qui estime pourtant qu’une hausse de taux assez rapidement reste appropriée, l’or a refranchi les 1250 dollars l’once pour la première fois depuis novembre. La demande d’investissement pour le métal jaune a progressé en janvier : +1% sur un mois pour les ETF et +9% sur un mois pour les positions spéculatives sur le COMEX, alors que la banque centrale russe continue d’acheter de l’or : +31,1 tonnes en janvier, à comparer à 199 tonnes sur l’ensemble de l’année 2016.

Revenus de capitaux mobiliers

L’ensemble de ces revenus sont désormais soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, les contribuables percevant moins de 2 000 € d’intérêts dans l’année seront imposés au taux forfaitaire de l’acompte qui conservera ainsi, de fait, un caractère libératoire.

 

 

Dividendes

Intérêts

Prélèvement à la source à titre d’acompte d’IR

21 %

24%

Abattement

40 %

-

Déduction des droits de garde et frais divers CSG déductible (5.1%)

Oui

oui

Dispense de prélèvement selon le revenu fiscal de référence

50 000 € célibataire

75 000 €  couple

25 000 € célibataire

50 000 € couple

 

 

Plus-values de valeurs mobilières

 

  A compter du 1er janvier 2013 mise en place du Régime de droit commun

Les plus-values de cession de valeurs mobilières sont soumises au barème progressif de l’impôt sur le revenu. L’abattement pour durée de détention est :

 

Durée de détention

% abattement

< 2 ans

0 %

 

>  2 ans et < 8 ans

 

 

50 %

 

> 8 ans

 

65 %


Ce nouveau régime de droit commun des abattements est applicable rétroactivement aux cessions opérées à compter du 1er janvier 2013.

La plus-value imposable s'obtient en appliquant à la plus-value brute des abattements par année de détention du bien cédé.

Abattements pour durée de détention

Durée de détention

Abattement annuel

Abattement cumulé

Détermination du montant imposable à l’impôt sur le revenu :

De 6 à 21 ans

6%

96%

Au terme de 22 ans

4%

100%

Détermination du montant imposable aux prélèvements sociaux :

De 6 à 21 ans

1.65%

26.40%

De 21 à 22 ans

1.60%

28%

De 23 à 30 ans

9%

100%

 

 

 Taxe spécifique pour les plus-values supérieures à 50 000 euros

 

Montant de la plus-value imposable (PV)

Taux d'imposition

De 50.001 à 60.000 euros

2 % PV - (60.000 - PV) x 1/20

De 60.001 à 100.000 euros

2,00%

De 100.001 à 110.000 euros

3 % PV - (110.000 - PV) x 1/10

De 110.001 à 150.000 euros

3,00%

De 150.001 à 160.000 euros

4 % PV - (160.000 - PV) x 15/100

De 160.001 à 200.000 euros

4,00%

De 200.001 à 210.000 euros

5 % PV - (210.000 - PV) x 20/100

De 210.001 à 250.000 euros

5,00%

De 250.001 à 260.000 euros

6 % PV - (260.000 - PV) x 25/100

Supérieur à 260.000 euros

6,00%

L'équipe Acs Finances

 

57, Boulevard des Alpes 38240 MEYLAN

04 76 44 06 26

 

114, Avenue Jean Jaurès 26600 TAIN L’HERMITAGE

04 75 07 11 68

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition, dans le respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur, aux informations vous concernant.