ACS FINANCES Meylan & Tain l'Hermitage

ACS FINANCES vous propose un conseil personnalisé délivré par des conseillers en gestion du patrimoine, spécialisés et passionnés par leur métier, expérimentés, stables et disponibles pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets.

Conseils et suivi

Créé en 2005, ACS FINANCES met tout en œuvre pour vous apporter un conseil professionnel sur mesure. 

 

En savoir plus ...

Assurance vie

ACS FINANCES  vous propose un accès aux meilleurs contrats disponibles auprès d'un large choix de compagnies d'assurances.

En savoir plus ...

Valeurs Mobilieres

ACS FINANCES vous permet de bénéficier de l'accès à l'ensemble des valeurs mobilières sans frais supplémentaire.

En savoir plus ...

Defiscalisation

ACS FINANCES réalise l'analyse de votre situation fiscale et recherche une solution sur mesure. 

En savoir plus ...

Immobilier

Vous souhaitez investir dans l'immobilier, acquérir un bien neuf ou ancien ? ACS FINANCES vous accompagne dans votre recherche, et vous garantit un conseil professionnel et indépendant.

En savoir plus ...

Financement

ACS FINANCES recherche le financement de votre investissement et vous accompagne à chaque étape de votre projet. 

En savoir plus ...

ACTIONS EUROPEENNES Les séances de hausse se sont succédé jusqu’à jeudi soir sur les marchés européens dans un contexte de publications d’entreprises plutôt favorables. Les secteurs de la santé, les valeurs bancaires et l’automobile ont été parmi les mieux orientés cette semaine. Les valeurs automobiles tirent parti de la hausse du marché automobile en Chine en janvier et de relèvements de recommandations qui profitent à Renault, Peugeot et Daimler. Michelin publie également des chiffres 2016 et une guidance 2017 très rassurants (avec des hausses de prix qui compensent la hausse des coûts des matières premières), bien accueillis par le marché. Dans le luxe, les chiffres d’exportation de cognac de janvier apportent une lecture positive pour LVMH. Capgemini publie aussi de bons résultats assortis d’un excellent niveau de free cash flow. Le secteur bancaire surperforme également avec de très bons chiffres pour Crédit Suisse et ABN Amro. Côté français, le dernier trimestre 2016 du Crédit Agricole ne souffre aucune déception sauf sur le retail international. Le groupe affiche une belle performance de ses revenus au niveau global (6% supérieurs au consensus) et une qualité de crédits qui s’améliore. Allianz publie un très bon résultat trimestriel et dévoile un programme de rachat d’actions de trois milliards d’euros, ainsi qu’attendu. Le groupe réitère ses objectifs 2018. En revanche, Nestlé publie des résultats et des perspectives inférieures aux attentes, se montrant prudent en termes de croissance organique (entre +2% et +4%). Danone est aussi précautionneux concernant les ventes et annonce un plan de réductions de coûts d’un milliard d’euros qui semble bienvenu. Du côté du M&A, la fusion Zodiac/Safran est challengée par le fonds d’investissement TCI qui demande une AGE avant l’OPA dans le respect des intérêts des actionnaires minoritaires. Peugeot progresse après avoir entamé une réflexion sur la possibilité d’acquérir les activités européennes de General Motors.

ACTIONS AMERICAINES Nouvelle semaine et nouveaux records pour les indices actions : le S&P progresse de 1,7% au cours des cinq dernières séances. Du côté des publications macroéconomiques, l’optimisme des dirigeants de PME se maintient à des niveaux historiques, comparables à 2004, et les indices de prix à la production et à la consommation pour le mois de janvier ressortent au-dessus des attentes. Les banques ont continué de bénéficier du trade de reflation et de la pentification de la courbe des taux. La baisse de leur base de coûts (13% depuis 2013 selon le WSJ) va leur permettre de bénéficier d’un fort levier opérationnel si la dynamique actuelle sur les taux se pérennise. La déréglementation promise par Trump constitue un autre ressort de performance.

ACTIONS JAPONAISES Le marché actions japonais a progressé grâce aux gains enregistrés par le JASDAQ et aux valeurs de l’assurance. L’indice JASDAQ, constitué de jeunes sociétés dotées d’un modèle économique ou d’une technologie unique et offrant un potentiel d’appréciation, a franchi la barre des 130 points et atteint un plus haut depuis 25 ans. Du point de vue macroéconomique, le PIB japonais pour la période allant d’octobre à décembre a affiché une croissance de 1,1% en glissement annuel, soutenu par une solide croissance des exportations (+2,6% en glissement annuel) et des dépenses d’investissement (+0,9% en glissement annuel).

MARCHES EMERGENTS Les marchés actions émergents ont poursuivi leur progression cette semaine. La Chine (Bourse de Hong Kong), le Brésil et la Pologne ont gagné plus de 3%, l’Inde est restée stable, tandis que le marché actions égyptien a baissé de plus de 3%, mais sa livre a rebondi de 10% d’une semaine sur l’autre. Ce rebond est dû aux annonces d’une amélioration des réserves de devises étrangères en janvier, à 23,1 milliards de dollars contre 21,2 milliards de dollars le mois précédent, indiquant des entrées de capitaux positives. La livre égyptienne est en cotation libre depuis le 3 novembre et est toujours en repli de 44% depuis cette date. Le réal brésilien, le rouble russe et le rand sudafricain ont résisté face au dollar cette semaine. Une nouvelle hausse du prix du minerai de fer constitue notamment un facteur de soutien du réal. Les chiffres de l’inflation en Chine en janvier sont ressortis supérieurs aux attentes. L’indice des prix à la production (IPP) est en hausse de 6,9% en glissement annuel et l’indice des prix à la consommation (IPC) a progressé de 2,5%. L’IPP continue de surprendre à la hausse, mais il devrait théoriquement commencer à baisser à partir du mois de mars. Après la forte hausse des prix des matières premières l’an dernier, l’effet de base devrait ensuite diminuer. Pour autant, cela ne signifie pas la fin de la forte hausse des résultats au sein des entreprises industrielles en Chine. L’effet positif sur les prix ne s’est pas encore traduit par une croissance plus élevée des résultats. En décembre 2016, la croissance des résultats parmi les entreprises industrielles chinoises serait proche de 0% en rythme trimestriel. En Inde, en janvier, l’inflation est restée à un niveau confortable, +3,2% en glissement annuel, mais en hausse de 0,4% d’un mois sur l’autre. Un nouvel assouplissement de la politique monétaire n’est pas envisagé pour l’instant. La banque centrale indienne a annoncé un changement de sa politique qui passe d’accommodante à neutre. Il est en de même en Indonésie où la banque centrale, Bank Indonesia, a maintenu son taux directeur à 4%, pour les dépôts, et à 5,5% pour les prêts.

MATIERES PREMIERES Après une année 2016 caractérisée par la forte volatilité des prix du pétrole, ce début d’année est marqué par une stabilité autour des 55 dollars le baril pour le Brent alors que les positions spéculatives des traders continuent d’être à des plus hauts, limitant ainsi la possibilité d’achat marginale (et donc capant temporairement les prix). Aux Etats-Unis, l’activité de forage (+8 rigs cette semaine dans le pétrole) ainsi que les stocks hebdomadaires (+9,5 millions de barils cette semaine, soit la 6ème semaine de hausse consécutive) restent des sources d’inquiétudes pour les investisseurs. Bien que les inventaires aux Etats-Unis continuent de progresser suite à la saisonnalité et à des importations élevées, les stocks OECD au premier trimestre devraient baisser (selon l’AIE) sous l’impulsion de l’OPEP et d’une demande résiliente. Du côté de la compliance non-OPEP, la Russie a confirmé avoir plus que doublé sa cible de coupe de production en janvier et réaffirme son engagement à -300.000 barils par jour d’ici mai. Des signaux encourageants ont également été émis par le Kazakhstan et l’Azerbaïdjan.

Les prix des métaux de base consolident cette semaine après avoir fortement rebondi la semaine dernière. Alors que les interruptions continuent dans le cuivre (à Escondida au Chili et à Grasberg en Indonésie), le prix du cuivre est passé sous la barre des 6.000 dollars la tonne. Le nickel a franchi la barre des 11.000 dollars la tonne pour la première fois depuis mi-décembre alors que les incertitudes persistent sur la fermeture (définitive) des 21 mines aux Philippines. Le minerai de fer a cassé le seuil des 90 dollars la tonne pour la première fois depuis août 2014, galvanisé par les chiffres d’importation chinoises publiés la semaine dernière et une demande qui reste résiliente en Chine.

Revenus de capitaux mobiliers

L’ensemble de ces revenus sont désormais soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, les contribuables percevant moins de 2 000 € d’intérêts dans l’année seront imposés au taux forfaitaire de l’acompte qui conservera ainsi, de fait, un caractère libératoire.

 

 

Dividendes

Intérêts

Prélèvement à la source à titre d’acompte d’IR

21 %

24%

Abattement

40 %

-

Déduction des droits de garde et frais divers CSG déductible (5.1%)

Oui

oui

Dispense de prélèvement selon le revenu fiscal de référence

50 000 € célibataire

75 000 €  couple

25 000 € célibataire

50 000 € couple

 

 

Plus-values de valeurs mobilières

 

  A compter du 1er janvier 2013 mise en place du Régime de droit commun

Les plus-values de cession de valeurs mobilières sont soumises au barème progressif de l’impôt sur le revenu. L’abattement pour durée de détention est :

 

Durée de détention

% abattement

< 2 ans

0 %

 

>  2 ans et < 8 ans

 

 

50 %

 

> 8 ans

 

65 %


Ce nouveau régime de droit commun des abattements est applicable rétroactivement aux cessions opérées à compter du 1er janvier 2013.

La plus-value imposable s'obtient en appliquant à la plus-value brute des abattements par année de détention du bien cédé.

Abattements pour durée de détention

Durée de détention

Abattement annuel

Abattement cumulé

Détermination du montant imposable à l’impôt sur le revenu :

De 6 à 21 ans

6%

96%

Au terme de 22 ans

4%

100%

Détermination du montant imposable aux prélèvements sociaux :

De 6 à 21 ans

1.65%

26.40%

De 21 à 22 ans

1.60%

28%

De 23 à 30 ans

9%

100%

 

 

 Taxe spécifique pour les plus-values supérieures à 50 000 euros

 

Montant de la plus-value imposable (PV)

Taux d'imposition

De 50.001 à 60.000 euros

2 % PV - (60.000 - PV) x 1/20

De 60.001 à 100.000 euros

2,00%

De 100.001 à 110.000 euros

3 % PV - (110.000 - PV) x 1/10

De 110.001 à 150.000 euros

3,00%

De 150.001 à 160.000 euros

4 % PV - (160.000 - PV) x 15/100

De 160.001 à 200.000 euros

4,00%

De 200.001 à 210.000 euros

5 % PV - (210.000 - PV) x 20/100

De 210.001 à 250.000 euros

5,00%

De 250.001 à 260.000 euros

6 % PV - (260.000 - PV) x 25/100

Supérieur à 260.000 euros

6,00%

L'équipe Acs Finances

 

57, Boulevard des Alpes 38240 MEYLAN

04 76 44 06 26

 

114, Avenue Jean Jaurès 26600 TAIN L’HERMITAGE

04 75 07 11 68

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition, dans le respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur, aux informations vous concernant.