ACS FINANCES Meylan & Tain l'Hermitage

ACS FINANCES vous propose un conseil personnalisé délivré par des conseillers en gestion du patrimoine, spécialisés et passionnés par leur métier, expérimentés, stables et disponibles pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets.

Conseils et suivi

Créé en 2005, ACS FINANCES met tout en œuvre pour vous apporter un conseil professionnel sur mesure. 

 

En savoir plus ...

Assurance vie

ACS FINANCES  vous propose un accès aux meilleurs contrats disponibles auprès d'un large choix de compagnies d'assurances.

En savoir plus ...

Valeurs Mobilieres

ACS FINANCES vous permet de bénéficier de l'accès à l'ensemble des valeurs mobilières sans frais supplémentaire.

En savoir plus ...

Defiscalisation

ACS FINANCES réalise l'analyse de votre situation fiscale et recherche une solution sur mesure. 

En savoir plus ...

Immobilier

Vous souhaitez investir dans l'immobilier, acquérir un bien neuf ou ancien ? ACS FINANCES vous accompagne dans votre recherche, et vous garantit un conseil professionnel et indépendant.

En savoir plus ...

Financement

ACS FINANCES recherche le financement de votre investissement et vous accompagne à chaque étape de votre projet. 

En savoir plus ...

ACTIONS EUROPEENNES La semaine s’inscrit dans une tendance clairement baissière partout en Europe, notamment avec les perspectives à venir d’un changement de politique monétaire et de son influence sur une remontée des taux… Les statistiques des PMI manufacturiers publiées en Europe, plutôt favorables, n’ont pas eu d’influence sur le marché. Les variations sectorielles ont de facto été fortes avec d’un côté une hausse des banques et des produits de base alors que les autres secteurs s’enfoncent dans la baisse, particulièrement les plus sensibles à une remontée des taux, dont les utilities. En début de semaine, les banques ont apprécié la reprise par Intesa des actifs de deux banques vénitiennes en grande difficulté (Veneto et Vicenza), mouvement prolongé par la suite grâce à la tension sur les taux d’intérêt. Dans le même temps, le secteur automobile a souffert de l’avertissement sur ses résultats de l’équipementier allemand Schaeffler. Les valeurs technologiques souffrent d’un recul marqué, de même que le secteur de la construction, attaqué sur des rumeurs de potentielles réductions des dépenses d’infrastructure en France. Du côté du M&A, la prise de participation par l’activiste Third Point de 1% dans Nestlé a ravivé le compartiment agroalimentaire en Bourse. Third Point encourage en outre le management à céder sa participation de 23% détenue dans L’Oréal, augmenter le retour à l’actionnaire et revoir le portefeuille d’activité. Dans la foulée, Nestlé a annoncé 20 millions de francs suisses de rachat d’actions (soit 8% de son capital). Philips annonce le rachat du fabricant d’appareils auditifs Spectranetics pour 1,7 milliard de dollars et lance également un programme de rachat d’actions de 1,5 milliard d’euros sur deux ans. Par ailleurs, Carrefour a précisé les modalités de la cotation en Bourse de sa filiale brésilienne Atacadao le 20 juillet prochain dans le but de désendetter le groupe au Brésil où le coût de la dette est élevé (supérieur à 10%).

ACTIONS AMERICAINES Léger recul cette semaine pour le S&P (-0,6%), alors que le Nasdaq abandonne 1,5% au cours des cinq dernières séances. Les commandes de biens durables sont ressorties inférieures aux attentes, mais on retiendra surtout les bons chiffres du PIB, révisés en hausse pour le premier trimestre à 1,4% (contre 1,2%). L’autre bonne nouvelle réside dans le fait que cet ajustement a été entièrement alimenté par les chiffres de la consommation, sur sa composante ventes finales et non sur une progression des inventaires. Quant aux chiffres de l’inflation au sens du PCE (privilégié par la Fed), ils sont ressortis à 2%, en ligne avec les attentes. Au cours de la semaine, les marchés américains ont connu une rotation sectorielle majeure : les financières progressent donc de près de 3%, les valeurs énergétiques de 1% tandis que la technologie recule de plus de 2%. Ce mouvement a été initié par une combinaison de facteurs techniques (surconcentration des positions) et fondamentaux : bons chiffres du PIB, inflation qui tient, commentaire hawkwish de Janet Yellen et Mario Draghi, le tout ramenant le 10-ans à 2,3% contre 2,15% en début de semaine.

ACTIONS JAPONAISES L'indice TOPIX a progressé de 0,8% cette semaine. Les actions japonaises ont progressé jeudi, portées par le rebond des actions américaines la veille. Les valeurs financières ont profité de la hausse des taux d'intérêt à long terme aux États-Unis liée à la fermeté du marché américain, et de la progression des rendements obligataires en Europe dans le sillage des déclarations du président de la BCE Mario Draghi sur l'atténuation des mesures de relance monétaire. La dépréciation du yen face au dollar américain a également soutenu le marché actions japonais. La sidérurgie (+6,8%), l'exploitation minière (+4,5%) et les banques (+3,1%) ont été les secteurs les plus performants.

MARCHES EMERGENTS L'indice PMI manufacturier officiel de la Chine a rebondi à 51,7 points en juin, contre 51,2 en mai (les investisseurs tablaient sur 51). Le PMI non-manufacturier s'est avéré supérieur aux attentes, à 54,9 points, contre 54,5 le mois précédent. Les bénéfices des entreprises industrielles ont modestement augmenté (+2,7%). En glissement annuel, leur progression est de 16,7%. Les valeurs chinoises de l'Internet et des jeux vidéo étaient sous pression cette semaine après la publication par le ministère de la Culture d'une liste d'une trentaine de plates-formes mobiles de streaming en direct diffusant des contenus illicites. En Inde, la banque centrale a demandé aux banques créancières de douze entreprises en cessation de paiement (représentant un encours de prêts de 39,2 milliards de dollars) de porter leurs provisions pour pertes à 50% sur les prêts garantis et à 100% sur les prêts non garantis. La taxe sur les biens et services entrera en vigueur la semaine prochaine. Après un très bon premier semestre 2017, les flux des investisseurs institutionnels étrangers ont donné des signes de modération en juin : les entrées de capitaux ont ralenti à 2,3 milliards de dollars. Au Brésil, la commission spéciale du Sénat a donné son aval à la réforme du code du travail, contrairement à la commission sociale qui s'était prononcée contre cette réforme la semaine dernière. Le vote final est censé intervenir la semaine prochaine. La balance courante s'est encore améliorée en mai grâce à la hausse de l'excédent commercial induite par des termes de l'échange plus favorables et des récoltes plus importantes. En Argentine, l'ancienne présidente Cristina Fernández de Kirchner a confirmé qu'elle prendrait la tête d'une nouvelle alliance électorale lors des législatives de mi-mandat en octobre, qui auront valeur de test pour la mise en œuvre des réformes du président Macri. L'activité économique plus forte que prévu en Chine, l'instauration de la taxe sur les biens et services en Inde et les réformes budgétaires en cours, en dépit de l’agitation politique, sont de bon augure à moyen terme pour les marchés émergents.

MATIERES PREMIERES Les prix du pétrole ont rebondi de près de 5% sur la semaine, et de 7% depuis le point bas du 21 juin. Le Brent repasse ainsi au-dessus des 47 dollars le baril et le WTI au-dessus des 45 dollars le baril, aidé en partie par la baisse du dollar sur la période. Les fondamentaux ne sont pas différents de ce qu’ils étaient avant la baisse, mais le sentiment très négatif du marché s’est atténué. La Libye reste au centre des préoccupations du marché, avec une production qui a dépassé les 900.000 barils par jour, mais dont le rythme de hausse s’est fortement réduit. De façon peu surprenante, l’OPEP ne prévoit pas de baisser à nouveau sa production à court terme. Comme nous l’avons déjà mentionné, la période estivale conduit traditionnellement à une baisse des exportations, qui contribuera à la baisse des stocks. Une observation des mouvements de tankers fait ainsi apparaître une baisse significative des exportations de pétrole de l’OPEP, de l’ordre de 560.000 barils par jour, au cours du dernier mois. Les données hebdomadaires américaines font également ressortir une baisse de production domestique de 100.000 barils par jour au cours de la semaine. Il convient de rester prudent concernant cette donnée qui n’est qu’une modélisation statistique et est influencée par la tempête tropicale Cindy.

Le cours de l’or se stabilise entre 1240 et 1260$/oz, poussé par la baisse du dollar, mais limité par la hausse des taux, et la fin programmée des politiques monétaires ultra accommodantes.

Revenus de capitaux mobiliers

L’ensemble de ces revenus sont désormais soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, les contribuables percevant moins de 2 000 € d’intérêts dans l’année seront imposés au taux forfaitaire de l’acompte qui conservera ainsi, de fait, un caractère libératoire.

 

 

Dividendes

Intérêts

Prélèvement à la source à titre d’acompte d’IR

21 %

24%

Abattement

40 %

-

Déduction des droits de garde et frais divers CSG déductible (5.1%)

Oui

oui

Dispense de prélèvement selon le revenu fiscal de référence

50 000 € célibataire

75 000 €  couple

25 000 € célibataire

50 000 € couple

 

 

Plus-values de valeurs mobilières

 

  A compter du 1er janvier 2013 mise en place du Régime de droit commun

Les plus-values de cession de valeurs mobilières sont soumises au barème progressif de l’impôt sur le revenu. L’abattement pour durée de détention est :

 

Durée de détention

% abattement

< 2 ans

0 %

 

>  2 ans et < 8 ans

 

 

50 %

 

> 8 ans

 

65 %


Ce nouveau régime de droit commun des abattements est applicable rétroactivement aux cessions opérées à compter du 1er janvier 2013.

La plus-value imposable s'obtient en appliquant à la plus-value brute des abattements par année de détention du bien cédé.

Abattements pour durée de détention

Durée de détention

Abattement annuel

Abattement cumulé

Détermination du montant imposable à l’impôt sur le revenu :

De 6 à 21 ans

6%

96%

Au terme de 22 ans

4%

100%

Détermination du montant imposable aux prélèvements sociaux :

De 6 à 21 ans

1.65%

26.40%

De 21 à 22 ans

1.60%

28%

De 23 à 30 ans

9%

100%

 

 

 Taxe spécifique pour les plus-values supérieures à 50 000 euros

 

Montant de la plus-value imposable (PV)

Taux d'imposition

De 50.001 à 60.000 euros

2 % PV - (60.000 - PV) x 1/20

De 60.001 à 100.000 euros

2,00%

De 100.001 à 110.000 euros

3 % PV - (110.000 - PV) x 1/10

De 110.001 à 150.000 euros

3,00%

De 150.001 à 160.000 euros

4 % PV - (160.000 - PV) x 15/100

De 160.001 à 200.000 euros

4,00%

De 200.001 à 210.000 euros

5 % PV - (210.000 - PV) x 20/100

De 210.001 à 250.000 euros

5,00%

De 250.001 à 260.000 euros

6 % PV - (260.000 - PV) x 25/100

Supérieur à 260.000 euros

6,00%

L'équipe Acs Finances

 

57, Boulevard des Alpes 38240 MEYLAN

04 76 44 06 26

 

114, Avenue Jean Jaurès 26600 TAIN L’HERMITAGE

04 75 07 11 68

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition, dans le respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur, aux informations vous concernant.