ACS FINANCES Meylan & Tain l'Hermitage

ACS FINANCES vous propose un conseil personnalisé délivré par des conseillers en gestion du patrimoine, spécialisés et passionnés par leur métier, expérimentés, stables et disponibles pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets.

Conseils et suivi

Créé en 2005, ACS FINANCES met tout en œuvre pour vous apporter un conseil professionnel sur mesure. 

 

En savoir plus ...

Assurance vie

ACS FINANCES  vous propose un accès aux meilleurs contrats disponibles auprès d'un large choix de compagnies d'assurances.

En savoir plus ...

Valeurs Mobilieres

ACS FINANCES vous permet de bénéficier de l'accès à l'ensemble des valeurs mobilières sans frais supplémentaire.

En savoir plus ...

Defiscalisation

ACS FINANCES réalise l'analyse de votre situation fiscale et recherche une solution sur mesure. 

En savoir plus ...

Immobilier

Vous souhaitez investir dans l'immobilier, acquérir un bien neuf ou ancien ? ACS FINANCES vous accompagne dans votre recherche, et vous garantit un conseil professionnel et indépendant.

En savoir plus ...

Financement

ACS FINANCES recherche le financement de votre investissement et vous accompagne à chaque étape de votre projet. 

En savoir plus ...

ACTIONS EUROPEENNES Les marchés européens ont été bien orientés au cours la semaine écoulée, plutôt rassurés par la saison de résultats. En zone euro, 64% des sociétés ont publié des résultats en ligne avec les attentes du consensus. Si les biens de consommation de base ont toutefois déçu, le secteur bancaire a enregistré un très bon 3e trimestre. Les révisions des attentes 2017 du secteur vont également dans ce sens. Au Royaume-Uni, la forte dépréciation du GBP et la hausse des prix des matières premières soutiennent les prévisions de croissance pour 2017.

A noter cette semaine, le tassement du profil de croissance d’Essilor se confirme : le groupe abaisse sa perspective de croissance annuelle de 4,5% à 3,5 % en raison notamment de la faiblesse de l’environnement aux Etats-Unis, au Brésil et au Moyen-Orient, confirmant ainsi la croissance modérée au troisième trimestre (+ 3,2%). Dans le même temps, Essilor a annoncé deux acquisitions en Asie, acquisitions qui devraient en partie compenser cette plus faible croissance attendue.

Au sein du secteur aéronautique, les résultats de Zodiac pour l’année en cours sont globalement conformes aux attentes, de même que les perspectives à moyen terme (retour vers les niveaux de rentabilité historique). En revanche, les objectifs de résultats pour l’année prochaine sont largement inférieurs aux attentes, en raison notamment des surcoûts liés à la mise en place du plan de transformation « Focus ».

Au sein du secteur des spiritueux, Remy Cointreau publie des résultats solides grâce notamment au redressement de la Chine dans le haut de gamme et à la bonne performance de Cointreau aux Etats-Unis. Le management se montre très confiant avec les chiffres du consensus qui table sur une croissance du résultat opérationnel entre +8% et +9% sur l’année. Parmi les opérations financières, Vivendi poursuit sa montée au capital de Telecom Italia et annonce détenir 17% du capital de l’opérateur télécom italien.

Après s’être impliqué dans le secteur du tourisme en Europe, le groupe chinois Fosun prend une participation de 17% au sein du capital de la banque portugaise BCP.

Le projet de recapitalisation à hauteur de 5 mds EUR de la banque Monte Paschi a été approuvé à 96,1% par ses actionnaires. Le CEO du groupe aurait pour objectif de clore cette opération, qui prendra notamment la forme d’une augmentation de capital, d’ici Noël.

 

ACTIONS AMERICAINES Les marchés actions américains se sont inscrits en légère hausse au cours d’une semaine écourtée à l’occasion de Thanksgiving. Les commandes de biens durables pour le mois d’octobre ont bondi à 4,8% contre seulement 1,7% attendu. Dans l’ensemble, les chiffres du marché immobilier, ventes de logements neufs et existants, étaient en ligne avec les attentes.

Dans le domaine technologique, l’éditeur de solutions de sécurité Symantec a annoncé l’acquisition de Lifelock pour 2,3 mds USD. La société édite des solutions de protection contre le vol d’identité pour les particuliers et les petites entreprises et compte 4,4 millions d’utilisateurs.

Dans le secteur de la machinerie Agricole, Deere a progressé de plus de 10% après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes, soutenus par les commandes en Amérique latine.

Au cours des cinq derniers jours, les secteurs de l’énergie, les valeurs de télécommunications, la consommation discrétionnaire et le secteur énergétique signent les plus fortes hausses. Inversement, la santé, l’immobilier et les services publics ferment la marche.

 

ACTIONS JAPONAISES L’indice Topix a terminé la semaine en hausse de 2,6%, poursuivant ainsi sa plus longue hausse depuis juin 2015. Les indices Topix et Nikkei 225 ont progressé pour les 10ème et 6ème jours respectivement grâce aux anticipations d’une amélioration des résultats des entreprises exportatrices liée à la dépréciation du yen. Le yen a baissé de 4% face au dollar et de 2,3% face à l’euro.

Cette semaine, les secteurs qui ont tiré leur épingle du jeu ont été celui du Fer et de l’Acier (+6,1%), des Equipements pour les transports (+5,3%) et de l’Immobilier (+5,2%). Seul le secteur pharmaceutique a enregistré une baisse (-2,1%).

 

MARCHES EMERGENTS Après avoir fortement réagi après la victoire surprise de Donald Trump aux élections américaines, les marchés émergents se sont stabilisés cette semaine. En Chine, les représentants du gouvernement ont annoncé que plus des trois quarts des 46 mds USD consacrés aux investissements planifiés par les Chinois au Pakistan seront mis en œuvre d’ici l’an prochain. Ces investissements font partie du projet chinois de construction d’une route de la Soie des temps modernes.

Après la démonétisation des anciens billets de 500 et 1000 roupies, le gouvernement indien est confronté à de nouveaux défis de taille en termes d’organisation. Non seulement l’impression des nouvelles coupures de 100 et 500 roupies qui viendront remplacer les anciens billets prendra plusieurs mois, mais la Banque centrale indienne est aussi confrontée à des contraintes logistiques, comme la distribution de l’argent aux 130 000 agences bancaires et aux 200 000 DAB dans tout le pays car elle ne dispose que de 8 000 véhicules.

Après Google, l’Indonésie a désormais le géant des réseaux sociaux Facebook dans son viseur pour le nonpaiement de ses impôts et amendes. Cette décision du gouvernement intervient alors que Google doit conclure un accord avec l’Indonésie sur cette question fiscale dans les semaines à venir.

En Corée, les bureaux du groupe Samsung ont été perquisitionnés pour la troisième fois en trois semaines sur ordre du Procureur. En effet, le scandale qui éclabousse la Présidente et l’une de ses plus proches conseillères a également des répercussions grandissantes sur le géant des technologies.

 

MATIERES PREMIERES Le compte à rebours est lancé pour la réunion tant attendue des membres de l’OPEP du 30 Novembre. Il y a 2 ans (réunion du 27 Novembre 2014) l’organisation avaient décidé de ne pas réduire sa production. Le marché était pourtant en excès d’offre, sous l’effet conjugué de la rapide montée en puissance de la production de pétrole de schiste américain et d’une baisse de la demande. Depuis cette date, les prix du pétrole ont été en moyenne de 48$/b pour le brent et de 46$/b pour le WTI, moitié moins que sur la période 2010 à 2014. Depuis lors, les finances des pays producteurs ont été mises à mal, mais l’effet escompté a été en grande partie obtenu, le marché étant maintenant proche de l’équilibre et la production américaine a baissé d’1Mb/j depuis son point haut de mars 2015. La production du cartel est quant à elle sur des niveaux record (33,8Mb/j en octobre) sous l’impulsion de l’Arabie Saoudite, de l’Irak et du retour de l’Iran et alors que la Libye et le Nigéria tentent de retrouver leurs niveaux de production passé.

Depuis fin septembre et la réunion d’Alger, les pays de l’OPEP et certains non-OPEP (Russie notamment) ont multiplié les réunions pour parvenir à un accord de réduction de production. Au vu des attentes du marché, le risque est devenu très asymétrique. Une absence d’accord entrainerait une forte correction des prix et un retour à court terme vers les 40$/b. Un accord global de réduction de production à 32,533Mb/j sans allocation par pays stabiliserait les prix au-dessus des 50$/b. Un accord de coupe plus important, détaillé, et avec une participation de la Russie serait le scénario le plus favorable, et pourrait entraîner une hausse des prix autour des 55$/b à court terme. Au vu de la propension historique de l’OPEP à ne pas respecter ses objectifs en totalité, les marchés attendront probablement les données de production au cours des mois à venir. A moyen terme, les prix resteront plafonnés à 60$/b, un niveau où le pétrole de schiste américain est maintenant très rentable. 

L’or reste sous pression, et a perdu près de 7% (100$/oz) depuis l’élection américaine, étant pénalisé par la hausse du dollar, au plus haut depuis 14 ans, et des rendements obligataires ainsi que d’une probabilité de hausse des taux à la prochaine réunion de la Fed proche de 100%.

 

Revenus de capitaux mobiliers

L’ensemble de ces revenus sont désormais soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, les contribuables percevant moins de 2 000 € d’intérêts dans l’année seront imposés au taux forfaitaire de l’acompte qui conservera ainsi, de fait, un caractère libératoire.

 

 

Dividendes

Intérêts

Prélèvement à la source à titre d’acompte d’IR

21 %

24%

Abattement

40 %

-

Déduction des droits de garde et frais divers CSG déductible (5.1%)

Oui

oui

Dispense de prélèvement selon le revenu fiscal de référence

50 000 € célibataire

75 000 €  couple

25 000 € célibataire

50 000 € couple

 

 

Plus-values de valeurs mobilières

 

  A compter du 1er janvier 2013 mise en place du Régime de droit commun

Les plus-values de cession de valeurs mobilières sont soumises au barème progressif de l’impôt sur le revenu. L’abattement pour durée de détention est :

 

Durée de détention

% abattement

< 2 ans

0 %

 

>  2 ans et < 8 ans

 

 

50 %

 

> 8 ans

 

65 %


Ce nouveau régime de droit commun des abattements est applicable rétroactivement aux cessions opérées à compter du 1er janvier 2013.

La plus-value imposable s'obtient en appliquant à la plus-value brute des abattements par année de détention du bien cédé.

Abattements pour durée de détention

Durée de détention

Abattement annuel

Abattement cumulé

Détermination du montant imposable à l’impôt sur le revenu :

De 6 à 21 ans

6%

96%

Au terme de 22 ans

4%

100%

Détermination du montant imposable aux prélèvements sociaux :

De 6 à 21 ans

1.65%

26.40%

De 21 à 22 ans

1.60%

28%

De 23 à 30 ans

9%

100%

 

 

 Taxe spécifique pour les plus-values supérieures à 50 000 euros

 

Montant de la plus-value imposable (PV)

Taux d'imposition

De 50.001 à 60.000 euros

2 % PV - (60.000 - PV) x 1/20

De 60.001 à 100.000 euros

2,00%

De 100.001 à 110.000 euros

3 % PV - (110.000 - PV) x 1/10

De 110.001 à 150.000 euros

3,00%

De 150.001 à 160.000 euros

4 % PV - (160.000 - PV) x 15/100

De 160.001 à 200.000 euros

4,00%

De 200.001 à 210.000 euros

5 % PV - (210.000 - PV) x 20/100

De 210.001 à 250.000 euros

5,00%

De 250.001 à 260.000 euros

6 % PV - (260.000 - PV) x 25/100

Supérieur à 260.000 euros

6,00%

L'équipe Acs Finances

 

57, Boulevard des Alpes 38240 MEYLAN

04 76 44 06 26

 

114, Avenue Jean Jaurès 26600 TAIN L’HERMITAGE

04 75 07 11 68

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition, dans le respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur, aux informations vous concernant.